Les GES, c’est quoi ?

Un « gaz à effet de serre » ou GES est un des composants gazeux de l’atmosphère terrestre. Il absorbe les rayons infrarouges émis par la surface de la Terre et contribue ainsi à l’effet de serre : à savoir qu’il réchauffe l’atmosphère qui elle-même réchauffe la surface terrestre. Les GES sont nombreux, le dioxyde de carbone (CO2) est le plus connu mais loin d’être le seul.

L’objectif établi par la COP21 implique de réduire les émissions mondiales de GES de 40% à 70% d’ici à 2050 (par rapport au niveau de 2010) pour ensuite d’ici 2100 atteindre la neutralité carbone.

Conférences climat et engagements internationaux

Depuis l’adoption en 1992 durant le Sommet de la Terre de Rio de la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), les pays membres, , se réunissent à la fin de chaque année pour la « conférence des parties » (COP). C’est au cours de ces conférences que sont prises les décisions majeures pour la lutte contre le changement climatique.

Zoom sur le Protocole de Kyoto 

Cet accord international, bâti sur la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, met en place des objectifs légalement contraignants et des délais pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés. Le texte du Protocole de Kyoto fut adopté à l’unanimité en 1997.

La principale caractéristique du Protocole est qu’il dispose d’objectifs obligatoires sur les émissions de gaz à effet de serre pour les pays économiquement forts qui l’ont accepté. Les engagements au titre du Protocole varient d’une nation à l’autre.

Zoom sur les Accords de Paris

La 21e COP a eu lieu à Paris sur le site du Bourget du 30 novembre au 12 décembre 2015. Elle a un marqué un tournant avec l’adoption de l’Accord de Paris visant à limiter le réchauffement à 2°C d’ici à 2100.

189 pays ont soumis 162 contributions reflétant leurs engagements de réductions d’émissions de GES.

Un premier rapport de synthèse reprenant l’ensemble des contributions soumises avant avril 2016, concluait qu’en l’état actuel des engagements, ils apparaissent insuffisants pour atteindre l’objectif de l’Accord de Paris de limiter le changement climatique à 2°C.

Il reste donc encore du travail et des efforts pour rester sous la barre des 2°C et limiter les impacts du changement climatiques !

Les engagements de la France

En amont de la COP21, la France s’était engagée via sa loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte à réduire d’ici 2030 ses émissions de GES de 40% par rapport à 1990 et de 75% d’ici 2050.

Cet objectif se traduit évidemment par des engagements dans tous les secteurs du pays :

  • Porter à 32 % la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale en 2030 ;
  • Réduire de 50% la consommation énergétique à horizon 2050 ;
  • Réduction de 54 % des émissions dans le secteur du bâtiment ;
  • Réduction de 29% des émissions dans le secteur des transports ;
  • Réduction de 12 % des émissions dans le secteur de l’agriculture
  • Réduction de 24 % des émissions dans le secteur de l’industrie ;
  • Réduction de 33 % des émissions dans le secteur de la gestion des déchets.

Comme pour l’ensemble des autres signataires de l’Accord de Paris, la France sera invitée à revoir ses engagements à la hausse à partir de 2030.La transition du modèle français doit donc s’accélérer et l’action de la société civile sera primordiale pour son futur succès ! Alors comment sensibiliser les citoyens ?

Sensibiliser les Français

« Des images et des actes », étude menée par Place to B – association consacrée au nouveau récit de la transition écologique et partenaire du Boncoin – se veut une aide documentée et factuelle pour tous les acteurs qui traitent des sujets liés au changement climatique. Ses résultats permettent une meilleure compréhension de l’impact des visuels dans les prises de conscience et les changements de comportement.

Découvrez l’étude

En partenariat avec l’ADEME, BVA Group, Mickaël Dupré et The Conversation France.