L’empreinte écologique, c’est quoi ?

On a souvent tendance à parler indistinctement d’empreinte carbone ou d’empreinte écologique. Il s’agit pourtant de deux concepts bien distincts :

  • L’empreinte carbone est une mesure du volume de CO2 émis (ou capté) dans l’atmosphère en un an par une activité (transport, BTP…), une organisation (entreprises, association ou collectivités…), un ménage ou un individu.
  • L’empreinte écologique, exprimée en hectares, par année et par individu ou pays, mesure la surface nécessaire pour produire les ressources qu’il utilise et pour absorber les déchets qu’il produit. Elle est constituée de forêts, de terres cultivées, et de pâturages. Elle comprend également l’eau potable et les ressources des océans.

Pour compliquer le tout on parle parfois de « la composante carbone de l’empreinte écologique » : il s’agit alors de la surface de forêt nécessaire pour absorber les émissions engendrées par nos activités. Il est vrai que l’empreinte carbone représente une part importante de notre empreinte écologique.